Cucurbitacées et compagnie

Classé dans : A partager | 1

 

 

Cucurbitacées et compagnie

 

C’est bien connu, « Mars prépare en secret le printemps »,tandis qu’à leurs heures confinées, les pépiniéristes préparent les fruits des quatre saisons.

Sur la terrasse à l’ombre du bureau, derrière la fenêtre du salon, ils bichonnent leurs semis et surveillent la germination. Ce matin, ça y est ! Les jeunes pousses pointent leur nez, timidement. Mais qu’est-ce que cette effrontée, plus grosse que ses sœurs, est-ce une mutante, une intruse ? Le jardinier néophyte n’en croit pas ses yeux …. « Pourtant j’étais bien sûr » ! puis soudain, il comprend : une Cucurbitacée !  

Pas facile à prononcer ! mais quand on arrive à le placer dans la conversation, on éprouve une certaine satisfaction ! Encore faut –il ne souffrir d’aucune comorbidité de langage !

Les cucurbitacées sont des plantes tropicales qui vivaient déjà en Amérique 6000 ans avant J_C. Elles sont arrivées chez nous, importées sans doute par quelque botaniste heureux de sa trouvaille et pressé de l’expérimenter dans le milieu tempéré de l’Ancien Monde.

La réussite fut totale : cette belle cucurbitale se développa dans nos jardins, sous toutes les formes et toutes les couleurs inimaginables. Tout jardinier amateur peut aujourd’hui la décliner sous de multiples vocables : le potiron, ne pas confondre avec le potimarron,le butternut qui ne ressemble en rien au buttercup ! la courge et sa fille la courgette, la citrouille qui, si elle n’est pas transformée en carrosse, donne d’excellentes soupes, tandis que la coloquinte,courge décorative ne peut servir que d’ornementation …la famille est si nombreuse qu’on y perd son latin à vouloir nommer tous ses descendants !

Alors pourquoi cette plante qui possède une infinité de qualités, gustatives, décoratives, nourricières, sert-elle d’injure ou à exprimer du mépris ? cela vient-il de son nom d’origine « gourde » qui a pu être déformé en « courge » ?Personne n’aime être traité de « grosse courge »surtout si ça vient de plus courge que soi ! Bien sûr, toutes les citrouilles ne deviennent pas des carrosses, mais régalent bien des palais !

Mais revenons à notre jardinier qui s’interroge devant cette anomalie dans son semis : faut-il l’arracher en cas de contamination des plantules saines ? – maintenant nous sommes tous conditionnés par les risques de contagion et nous voyons des mutants partout !-  ou attendre la fin de la gestation pour connaitre la vérité : est-ce une graine mutante ou une simple bâtarde intrusive ?

MN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.