Le chant de l’eau

Classé dans : A partager | 1

Il pleut, il pleut, il pleut !

Chaque jour nous regardons impuissants les images de l’eau qui inonde nos villes et nos campagnes ; on arrête beaucoup de choses, mais l’eau , on ne peut pas l’arrêter…mais on peut l’écouter!

Le chant de l’eau

 « Que d’eau ! que d’eau !

dirait Raymond Queneau, 

Le ciel déverse en continu

Des quantités de gouttes d’eau,

L’horizon n’est plus : terre et ciel, confondus.

Tombe l’eau, tombe l’eau !

La terre est détrempée, le sol imbibé,

Mouille l’eau, mouille l’eau !

L’eau est partout, dessus, dessous,

Ici, là-bas, en haut, en bas,

Chaque maison est un îlot flottant,

Chaque village est une île,

Chaque habitant, un naufragé.

Monte l’eau, monte l’eau !

La rivière a perdu son lit,

Elle divague au fil du courant ;

La crue efface les bornes, repousse les limites,

Le cours d’eau s’étale,

Prend toute la place,

 Occupe tout l’espace ;

Inonde l’eau, inonde l’eau !

Les arbres et les toits s’égouttent,

Gouttes d’eau, gouttes d’eau !

La pluie tambourine sur les tuiles,

Frappe l’eau, frappe l’eau !

Fait des ronds sur le lac

Ronds dans l’eau, ronds sur l’eau !

Le ruisseau glougloute, le ru chuchote,

Le torrent se fracasse, le fleuve bouillonne,

Chante l’eau, chante l’eau !

 CLOU GLOU GLOU  !

le raton (laveur)

  1. Brutus

    Et Marcelle, on ne peut pas l’arrêter non plus ! Comme le cours d’eau qui coule, qui coule… Merci pour ce rafraîchissement et cette énergie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.